> TOGO

Revue hebdomadaire
jeudi 22 juillet 2010  par Déo KOMI, à Lomé, © AfriSCOOP

Togo : UFC, FRAC, CJVR, ReDeMaRe et Adébayor à la Une

La revue de presse hebdomadaire du Togo

(AfriSCOOP Lomé) — La fermeture provisoire ou définitive de ReDéMaRe, la dix-septième marche de protestation du Frac, l’affaire de vol et de viol au siège de l’UFC, la tentative de sabotage des activités de la commission Vérité-Justice-Réconciliation et les propos d’Emmanuel Shéyi Adébayor sur son départ définitif de l’équipe nationale togolaise sont les principaux sujets qui ont fait la Une des journaux Togolais cette semaine.

La fermeture de ReDéMaRe, réseau de placement d’argent, que le gouvernement qualifie de réseau d’escroquerie, continue par faire la Une des journaux au Togo. On note la grogne des victimes et certaines sources indiquent que les corps habillés qui y ont placés leur argent se préparent à se soulever. Parlant de cette affaire, « Le Regard, N° 701 du 20 Juillet 2010 » titre en manchette « Fermeture provisoire ou définitive de ReDéMaRe : Le pouvoir togolais panique et se contredit ». Indiquant selon le Frac que les autorités togolaises sont responsables, il écrit : « Dans cette affaire, le gouvernement cherche vainement des arguments pour convaincre. La question qui n’a toujours pas de réponse c’est comment le gouvernement qui a tous les moyens de connaître la nature de ce réseau et d’arrêter ses activités pendant qu’il était encore temps a-t-il laissé faire pour ensuite intervenir après que des milliers de Togolais se sont engagés dans cette aventure ? Il y a des complices au sein de l’appareil d’Etat qu’on se refuse à dénoncer qui d’ailleurs ne se cachent plus pour plaider en faveur de ReDéMaRe.

La panique qui s’empare des autorités étatiques est telle que le gouvernement se contredit et tombe dans le ridicule. En voici la preuve. Le communiqué sanctionnant le conseil des ministres en date du 09 Juillet 2010 publié dans le quotidien officiel Togo-Presse du 12 Juillet2010 indique à l’avant dernier paragraphe que « compte tenu du risque très important d’escroquerie que cela représente pour la population, le conseil a décidé de suspendre provisoirement les activités de ReDéMaRe en vue de trouver une solution acceptable pour les adhérents ». Mais dans un autre communiqué toujours du même gouvernement publié à la même page en dessous du premier au dixième et onzième paragraphe il est écrit que « le gouvernement décide à compter de ce jour, « la fermeture définitive » de ReDéMaRe sur toute l’étendue du territoire national. A quel communiqué se fier ? ». Cette affaire est très importante au point que les responsables du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement(Frac) en ont fait une récupération politique puisqu’elle a été l’objet de leur 17e marche de contestation de la victoire de Faure Gnassingbé ».

A cet égard « Liberté N° 765 du 19 Juillet2010 » titre en manchette : « Jean-Pierre Fabre hausse le ton : Nous devons tout faire pour que ceux qui ont cotisé pour ReDéMaRe rentre en possession de leur argent » et précise : « Le président élu, selon Frac, n’est pas resté indifférent à la fermeture de la société « Entre le peuple et le gouvernement, qui a délivré l’autorisation à ReDéMaRe ? » s’est-il demandé. (...) Le ministre ne peut pas nous dire que ReDéMaRe a une autorisation pour faire du commerce général. (...) Ils ne peuvent pas laisser ReDéMaRe prendre l’argent des togolais et disparaître. Ce n’est pas possible. C’est le gouvernement qui est responsable de ce qui s’est passé. Nous ne devons pas les laisser voler l’argent des pauvres citoyens ».

Lors d’une des veillées de prières et de chants en guise de protestation contre la victoire de Faure Gnassingbé à l’issue du scrutin de 04 mars 2010, organisée par les responsables du Frac, le siège de l’Union des forces de changement (UFC) a été pris d’assaut et des partisans matraqués par les forces de l’ordre. Donnant sa version de l’événement, Patrick Lawson, 1e vice-président de l’UFC a estimé que des filles ont été violées et une importante somme d’argent emportée. Offusqué, le commandant de la gendarmerie, Yark Daméhane a décidé d’assigner Patrick Lawson au tribunal. Encore faut-il, en amont lever l’immunité parlementaire de ce dernier. Abordant cette affaire, « Le Regard, N° 701 du20 Juillet 2010 » titre en manchette « Affaire de vol et de viol au siège de l’UFC : Le processus de la levée de l’immunité de Patrick Lawson bloqué à L’Assemblée » et note « La commission mise en place par l’Assemblée nationale pour étudier l’opportunité de la levée de l’immunité du député et qui comprend de députés de toutes les tendances politiques se serait réunie deux fois mais depuis, plus rien. Pour certains ce dossier aurait été abandonné au nom d’un prétendu apaisement politique parce que le pouvoir qui redoute les implications d’un éventuel procès du député de l’UFC n’a pas intérêt à aller jusqu’au bout et pour cause. Les députés de l’UFC qui avaient soutenu Kpatcha depuis cette affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat pourraient instaurer une polémique en réclamant également la levée de l’immunité parlementaire de leur collègue député de la Kozah. Pour d’autres, c’est plutôt l’UFC qui tente d’étouffer l’affaire en usant de dilatoire. Quoiqu’il en soit cette affaire est si grave que aussi bien Patrick Lawson que la Gendarmerie ont tous intérêt à ce que la lumière soit faite. Il a lieu de démontrer que Patrick Lawson n’a pas fait des allégations mensongères ou que les éléments de la gendarmerie n’ont pas pose ces actes suffisamment graves pour intéresser le tribunal international ».

La commission Vérité-Justice-Réconciliation est rentrée dans sa phase opérationnelle, c’est-à-dire recenser les plaintes des victimes de violences électorales au Togo. Mais, on annonce des tentatives de sabotage de ce processus par des individus mal intentionnés. Eu égard à ce sabotage, « Liberté N° 765 du19 Juillet 2010 » titre à la Une : « Qui veut saboter la Commission Vérité, Justice et Réconciliation ? Des individus recensent les victimes des violences avant le début effectif des dispositions » et souligne : « La Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a rendu publique le 16 juillet 2010 une mise au point dans laquelle elle dénonce les comportements de certain compatriotes véreux qui agiraient en son nom. Ceux-ci sillonneraient les villages et hameaux pour recueillir des dépositions. Une nouvelle qui risque de jeter du discrédit sur une commission dont certains membres avaient activement participé à la putréfaction actuelle du pays. En droit, le fait de s’arroger le nom d’une structure et de faire la même chose que celle-ci sans une autorisation préalable constitue un délit. Les fameux citoyens qui recensent les victimes des violences politiques dans le cadre des dépositions et au nom de la CVJR sont dans le faux et doivent être poursuivis devant les juridictions compétentes. Mais devant ce sabotage, la Commission présidée par Mgr Nicodème Barrigah ne s’est limitée qu’au communiqué. Ce qui risque, si on n’y prend garde, de constituer un précédent dangereux ».

Des gens cherchent des raisons qui sous-tendent le départ définitif d’Adébayor de l’équipe nationale togolaise (Epervier). On soupçonne un problème de femme entre lui et le président Faure. Faisant cas de cette affaire, « Le Correcteur, N° 169 du 19 Juillet 2010 » titre en manchette : « Affaire Edwige Badakou-Faure Gnassingbé : Adébayor parle » et citant ce dernier, il écrit : « Ma décision de mettre fin à ma carrière internationale a été mûrement réfléchie…. Je te dis clairement que ce n’est pas une affaire de dessous de jupe comme tu l’appelles qui est la cause de mon départ de la sélection nationale. La fille en question je ne l’ai vue qu’une seule fois dans ma vie, en 2006. Ce fut dans un hall d’hôtel lors de la Coupe du monde en Allemagne ».

Dans le même ordre d’idée « Le Regard, N° 701 du 20 Juillet 2010 » titre en couverture : « Adébayor se prononce » et note : « La décision de la star togolaise du football mondial, Adébayor Shéyi de suspendre sa participation aux compétitions des Éperviers a suscité moult spéculations dans la presse togolaise. Ici on l’accuse d’avoir dissuadé des joueurs de participer à la rencontre avec le Tchad, là-bas on croit savoir que c’est pour une affaire de femme qui l opposerait au chef de l’Etat qu’il boude les Éperviers. Outre, il a décidé de mettre les points sur les i ».

Signature

DANS LA RUBRIQUE TOGO

-

Togo : Liste 23 Eperviers convoqués contre la Guinée

Le sélectionneur des Eperviers du Togo, Tchanile Tchakala, a publié samedi la liste des 23 (...)

-

Togo : renouvellement de la Cour consituttionnelle en prélude à la présidentielle 2015

Dans la perspective de l’élection présidentielle de 2015, le président de l’Assemblée nationale, (...)

-

Des agents du FBI forment des forces de sécurité du Togo

Des éléments des forces de sécurité du Togo sont actuellement formés à Lomé par des experts de la (...)

-

Au Togo, il sera interdit de fumer dans les lieux publics dès septembre

L’interdiction de fumer dans les lieux publics sera en vigueur au Togo à partir du 1er septembre (...)

-

Formation des agents de sécurité du Togo sur les investigations de crimes

Des experts en sécurité et enquête des Etats-Unis forment depuis lundi matin à Lomé des agents de (...)

-

Football/CAN junior : le Mali bat le Togo 2-0 au dernier tour aller

Le Mali a battu le Togo par 2 buts à 0 en match aller comptant pour le dernier tour des (...)

-

Championnat du Togo - 18e journée : Sémassi de Sokodé reprend le fauteuil de leader

Le choc entre Semassi et AS Togo Port en match comptant pour la 18e journée du championnat (...)

-

Togo : Le PM et les religieux discutent de la lutte contre Ebola

Le Premier ministre togolais Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu s’est entretenu avec des responsables (...)

-

Bénin/Togo : bientôt un pont sur le fleuve Mono

Les gouvernements béninois et togolais ont décidé de construire un pont sur le fleuve Mono à (...)

-

Virus Ebola : Vers une délocalisation du match Guinée-Togo

Le match entre le Syli national de la Guinée et Les Eperviers du Togo comptant pour la première (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...

Espace Pub

Espace Pub

ENQUETE ET REVELATION

Mandela en terre, immense trou béant de sagesse devant le milliard d'Africains… Mandela en terre, immense trou béant de sagesse devant le milliard d’Africains… (AfriSCOOP) — Avec l’enterrement de Rolihlahla Nelson Mandela ce 15 décembre à Qunu (...)
Toutes Les Enquetes